Zoom sur Chantal Djotodia, lauréate de Tam Tam d'Afrique Awards 2017

Une brave femme leader engagée pour le développement de l'Afrique...

 Elle fait partie des meilleurs acteurs pour le développement africain distingués le samedi 2 décembre dernier à Cotonou lors de la 15ème Édition de Tam Tam d'Afrique Awards. Chantal Djotodia, ancienne première dame de la Centrafrique puisque c'est d'elle qu'il s'agit,  reste une  femme leader engagée pour le développement de l'Afrique et du Bénin en particulier.  

Dame de fer, elle  est née le 27 août 1981 dans la commune de Toffo (sud du Bénin) de Jean Tohouégnon et de Douhoun Houngnonsi. Pour atteindre les lambris dorés du palais présidentiel de Bangui, Chantal Tohouégnon a dû jouer avec la providence.  Rien ne la prédestinait à ce niveau quand on sait qu'elle a connu une enfance difficile puisque issue d'une famille pauvre. Quelques années après sa naissance, elle se sépara de ses géniteurs pour rejoindre sa grand-mère qui va assurer dans des conditions modestes son éducation. 

  Auxiliaire de santé de formation, elle fit dans la foulée, la rencontre avec Michel Djotodjia, un diplomate centrafricain alors en disgrâce avec le pouvoir Bozizé et réfugié à Cotonou. Le couple Michel et Chantal va se forger malgré les difficultés. Traqué par Bozizé,  Michel Djotodjia sera arrêté et incarcéré à la prison civile de Cotonou. Pendant ces 18 mois de détention, Michel Djotodjia aura eu à ses côtés que sa compagne qui se battait des pieds et des mains pour l'assister. Chantal devrait aussi lutter pour empêcher l'extradition de son homme réclamé par Bangui. Avec l'aide des Ong et de la presse, elle parvient à obtenir en 2010 la libération de Michel Djotodjia. Le couple au lieu de rallier la Centrafrique, est resté à Cotonou dans un dénuement total. Plusieurs fois, Michel Djotodjia et sa compagne seront expulsés des logements pour non payement de loyer. Mais ils  ne désespèrent pas. En 2011 Michel Djotodjia a décidé de rejoindre la rébellion et de faire face à Bozizé. Il devra se séparer momentanément  de son amour. Une séparation difficile pour Chantal.  Michel Djotodjia avec un peu de moyen que lui a procuré la rébellion,  reviendra vite à Cotonou pour soulager sa compagne. Les deux vont se marier le 27 juin 2012 au 10ème arrondissement de Cotonou. Quelques mois plus tard, hasard de l'histoire, Michel Djotodjia prend le pouvoir en Centrafrique à la faveur d'un coup d'État et naturellement, Chantal devient première dame. Fin de la galère. Enfin la chance sourit au couple Djotodia. 

Une première dame engagée dans le social

  Avec son nouveau titre de première dame dans un pays déchiré par la guerre, Chantal  Djotodjia va se consacrer aux oeuvres humanitaires. Elle crée une fondation, "La Renaissance" pour accompagner les déshérités, les orphelins, des mères et des malade du VIH/Sida. Son engagement pour l'emploi des jeunes et l'autonomisation des femmes a marqué les esprits. Malgré sa posture de   première dame de la Centrafrique,  Chantal Djotodia n'a jamais oublié sa terre natale. Ses actions étaient aussi souvent dirigées vers le Bénin. Il faut dire que  Chantal Djotodia n'a pas eu le temps nécessaire pour porter loin sa vision.  Son mari qui avait pris le pouvoir avec la Seleka en mars 2013 en succession de François Bozize, déchu, devra se retirer à son tour en janvier 2014. Le mouvement "anti-balaka" avait réclamé  sa  démission.

 Un retour au Bénin avec le même engagement d'être utile pour sa communauté

 Après son départ du pouvoir, Michel  Djotodia est retourné au Bénin avec sa femme qui a continué avec les œuvres humanitaires.  Chantal Djotodia se  consacre auprès des jeunes de sa localité (5ème circonscription électorale). Son  objectif, apporter sa pierre à l'édifice pour le développement d'une circonscription électorale longtemps oubliée ( La commune de Toffo d'où elle est originaire reste sa priorité). Dons aux populations vulnérables, assistances aux initiatives de jeunesse (organisation des activités d'épanouissement) et la promotion de l'excellence. Ce sont là quelques actions menées par Chantal Djotodjia pour matérialiser sa vision.  Pour Chantal Djotodjia,  c'est une manière pour elle d'accompagner en tant que patriote le chef de l'État Patrice Talon pour la réussite de son Programme d'Actions. Il faut souligner qu'elle compte s'engager dans la politique.  Chantal Djotodjia veut d'ailleurs se présenter pour les prochaines élections législatives en 2019 dans la 5ème circonscription électorale. Sans complexe, elle compte relever ce  défi pour mieux décider en faveur de sa communauté.

 Un véritable exemple de leadership féminin. Pour elle, cette distinction de Tam Tam d'Afrique vient comme une source de motivation. Elle a tenu à remercier la Fondation Tam Tam d'Afrique pour cette marque de reconnaissance. 

Brieux Noureni