Traite Négrière: La Journée du 23 Août est passée inaperçue

Le 23 Août dernier, c'était la Journée Internationale du souvenir de la Traite Négrière. Au Bénin, pourtant une plaque tournante de ce commerce (Ouidah,

 une mémoire vivante avec la Route des Esclaves) qui a  conduit à la vente, à la déportation et à l’asservissement de millions de bras valides africains en esclaves, rien comme manifestations commémoratives. La Journée du 23 Août est passée inaperçue.

La traite négrière est un commerce d’échange qui du XVIe au XVIIIe siècle a eu lieu entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. Pour cette seule traite, on estime qu’au prix de 5 millions de morts, 22 millions d’africains auraient été capturés, 10 millions seront déportés aux Amériques et 7 millions seraient restés esclaves en Afrique.

Des statistiques qui font frémir et qui doivent interpeller la conscience collective, surtout celle de nos dirigeants sur ce que devrait représenter cette date du 23 Août.

L'Unesco en instaurant cette Journée, voulait rendre hommage à ces millions d’africains innocents déportés et surtout reconnaître la bravoure d'un esclave originaire du Bénin (Allada), appelé Toussaint LOUVERTURE alias " Spartacus noir".

 

Toussaint LouvertureEn effet dans la nuit du 22 au 23 août 1791 à Saint Domingue( Haïti ), Toussaint LOUVERTURE décide de briser les chaînes de l'esclavage. Il crée un soulèvement d'un million d'esclaves africains. Cette révolte menée par Toussaint Louverture, est l'acte fort qui a signé l'abolition de la traite négrière. Malheureusement, cette journée du 23 Août n’attire aucune attention.

Pour Remy Ngono dans l'une de ses chroniques, il est inconcevable que l'Afrique d'où sont partis au moins 15 millions d'esclaves enchaînés, torturés, tués, cette journée soit ignorée, niée et considérée comme un activisme politique.

"Les dirigeants noirs n'ont pas de mémoire", déclarait-il, face à l’indifférence des dirigeants africains vis-à-vis de cette date du 23 Août.

Que devrait rendre en retour l'Afrique à ses dignes fils restés au cœur de la transformation du monde et réduits pendant des années à la servitude si  ce n'est la reconnaissance et le pardon perpétuel. Mais, tout est fait comme si le continent n'est pas encore prêt à reconnaître sa part de responsabilité dans cet horrible commerce.

l'Afrique doit savoir donner de la valeur à ses enfants. Pour le Bénin, Toussaint LOUVERTURE mérite mieux que le semblant de mémorial érigé en son honneur à Allada.