Recrutement de 80 auditeurs de justice: L'Unamab écartée du processus, menace

Au sujet de ce recrutement lancé par le Gouvernement, le président de l'Unamab Michel Adjaka dénonce une manière cavalière.

La rumeur vient d'être officialisée. L'information relative au recrutement en novembre ou en décembre 2016 de 80 auditeurs de justice avait été lancée un peu plus tôt sur les réseaux sociaux juste avant la délibération du conseil des ministres de ce jour. Pour beaucoup, elle semblait être du leurre. 

B.N

Même l'Unamab, membre de la Commission de recrutement des auditeurs de justice, n'était pas informée d'un tel projet de recrutement au point où,  son président Michel  Adjaka avait alerté suite aux rumeurs. 

"Je rassure les uns et les autres qu'aucun recrutement d'auditeurs  de justice ne sera fait en catimini, ni au mépris des textes en vigueur.", avait-il lancé. 

Ce qu'il faut retenir selon les dernières nouvelles, c'est que ce recrutement est bel et bien vérifié. En effet, le conseil des ministres vient d'autoriser le recrutement de 80 auditeurs de justice. Le président de l'Unamab de revenir à la charge à l'instant même sur sa page facebook.

 "Sur un sujet aussi important que crucial, il malheureux que l'UNAMAB n'en soit informée que sur les réseaux sociaux alors que le conseil des ministres était encore en délibération", a-t-il regretté avant de mettre l'accent sur les insuffisances de ce processus de recrutement lancé par le Gouvernement. 

"Sur le nombre à recruter, l'Enam n'a pas la capacité de former convenablement 80 auditeurs de justice. C'est se soucier peu de la qualité de la formation que de prétendre recruter une promotion de 80 auditeurs de justice.", indique le président de l'Unamab qui visiblement est déjà sur "pieds de guerre"

"Le recrutement d'auditeurs de justice étant la première condition pour une indépendance individuelle assurée du magistrat, je me battrai pour que ce concours projeté de manière cavalière ne jette pas de discrédit sur la magistrature et par ricochet la justice", vient de  lancer Michel Adjaka. 

(Lire l'intégralité du Message de Michel Adjaka, Président de L'Unamab)

Ce qui était une rumeur est devenue une information officielle. En effet, le conseil des ministres vient d'autoriser le recrutement de 80 auditeurs de justice. Sur un sujet aussi important que crucial, il malheureux que l'UNAMAB n'en soit informée que sur les réseaux sociaux alors que le conseil des ministres était encore en délibération. 

Sur le nombre à recruter, l'Enam n'a pas la capacité de former convenablement 80 auditeurs de justice. 

C'est se soucier peu de la qualité de la formation que de prétendre recruter une promotion de 80 auditeurs de justice. 

Mais aussi légal et souverain qu'il est loisible au gouvernement de recruter le nombre d'auditeurs de justice qu'il veut, il est aussi un devoir historique pour la magistrature d'éviter d'être une poubelle de cadres incapables. 

Le recrutement d'auditeurs de justice étant la première condition pour une indépendance individuelle assurée du magistrat, je me battrai pour que ce concours projeté de manière cavalière ne jette pas de discrédit sur la magistrature et par ricochet la justice.

Michel ADJAKA président UNAMAB