OIF: Benoît ILLASSA et son titre vide d'Ambassadeur délégué permanent

Aucun des 54 pays membres n'a jamais nommé de "Délégué permanent" à Paris

La Lettre du Continent  donne raison à BéninMédias. Le poste  d'Ambassadeur délégué permanent près l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à Paris attribué il  y a quelques mois par le gouvernement Talon  au blogueur Benoît ILLASSA, ne figure nulle part dans le dispositif institutionnel de l'organisation.

 Aucun des 54 pays membres n'a jamais nommé de "Délégué permanent" à Paris. Nous l'avions souligné en son temps. 

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée "Sommet de la Francophonie", est l’instance suprême de la Francophonie. Elle fait partie des trois instances consacrées par la Charte de la Francophonie (article 2) avec la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) et le Conseil permanent de la Francophonie (CPF).

Le Secrétariat général de la Francophonie est la clé de voûte de ce dispositif. Michaëlle Jean a été désignée à ce poste par le Sommet de la Francophonie en 2014 à Dakar (Sénégal).

La Francophonie dispose aussi d’un organe consultatif : l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF).

Auréolé d'une nomination qui lui a été toujours un rêve, Benoît ILLASSA se cherche encore  dans le dispositif de l'OIF. Pour la Lettre du Continent dans son Nº 739 du 19/10/2016,  il devra se  chercher ses propres locaux....  et de quoi occuper ses journées. 

B.N