Justice: Ernest Tindo réclame 500.000.000 de dommages et intérêts à son ancien Dg Hervé Fangnigbé pour diffamation sur son cursus universitaire

Un procès s'ouvre normalement ce jour au Tribunal de 1ère Instance de Cotonou

 Visiblement la guerre entre Hervé Fangnigbé et Ernest Tindo respectivement anciens Directeur général et Directeur général adjoint du Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) est loin d'être terminée. Un procès s'ouvre normalement ce lundi 6 Mars au Tribunal de 1ère Instance de Cotonou entre les deux premiers anciens responsables de la maison des chargeurs.  Ernest Tindo qui reste un cadre du CNCB, a tout simplement traduit en justice son ancien Directeur général Hervé Fagnigbé pour diffamation sur son cursus universitaire.

 Pour le jeune  Ernest Tindo qui se dit être une preuve de l'excellence, Hervé Fagnigbé dans ses prérogatives de Directeur général du CNCB s'est employé à s'attaquer à sa personnalité en sabotant ses diplômes universitaires. Selon les informations, l'ancien Directeur général Hervé Fangnigbé pour des raisons inavouées, avait diligenté un audit aux fins de vérifier les diplômes de certains cadres du CNCB. Alors que le rapport de cet audit en question réalisé par les experts du Ministère de l'Enseignement Supérieur n'a jamais été rendu public (Rapport qui n'a pas incriminé Ernest Tindo), l'ancien Directeur général du CNCB a dans un premier temps adressé une lettre au domicile de son adjoint pour lui demander de venir s'expliquer sur son BTS national alors que ce dernier était en voyage à l'extérieur. Dans un second temps, Hervé Fangnigbé par une note de service, a tenté de suspendre le salaire de son adjoint pour faux diplôme. La cible de l'audit de vérification des diplômes des cadres du CNCB était donc connue.  Un acharnement que Ernest Tindo dit avoir vécu en son temps avec humiliation. 

 Ce qui était semblable à une "guerre froide" sous le régime Yayi, se transpose aujourd'hui devant la justice. Le jeune Ernest Tindo veut laver à tout prix son honneur qui a été aussi touché à l'international. Il réclame 500.000.000 de dommages et intérêts.

La vérité sur le cursus universitaire du jeune Ernest Tindo

 Symbole de l'excellence,  Ernest Tindo est titulaire d'un BTS en Marketing et Action Commerciale (2007-2008), d'une Licence en Sciences Juridiques Option Droit des affaires et Carrière Judiciaire ( 2008-2009 UAC),  d'une Licence Professionnelle en Transports et Logistique ( 2008-2009 UCAO, Major de sa promotion), d'une Maîtrise en Sciences Juridiques Option Droit des Affaires et Carrière Judiciaire (2010-2011 UAC), d'un Master International Management des Médias ( 2015 École Supérieure de Journalisme de Lille, Cours à distance),  d'un Master Professionnel II en Droit Maritime et Droit des Transports (2012-2013, Faculté de Droit et de Sciences Politiques de Tchaorou, Université de Parakou) et d'un Certificat des Nations Unies en Gestion des Ports ( 2014-2015 Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement CNUCED). 

 En plus de son riche parcours universitaire, le jeune Ernest Tindo qui a gravi tous les échelons dans l'administration publique, est de plus en plus sollicité sur le plan international où il s'investit aujourd'hui aux côtés de l'Union Africaine dans l'Économie Bleue. Il suit actuellement les cours à l'École Doctorale de l'Uac. 

 Par ce procès, l'ancien Directeur général adjoint du CNCB veut non seulement laver son honneur mais aussi, donner une leçon à Hervé Fagnigbé qui selon lui, est mal placé pour s'attaquer à un symbole de l'excellence comme lui. 

 À suivre..... 

 Brieux Noureni