Finances publiques: La douane béninoise continue d’engranger des recettes records

Les travailleurs ont de quoi se frotter les mains...

La douane béninoise ne fait pas économie de communication ces derniers temps. Après le capitaine Marcellin Laourou, c’est au tour du commandant Ibrahim Gado de faire le point des recettes douanières au titre du 2ième trimestre de l’année 2018. Il faut surtout reconnaitre que les recettes augurent d’une bonne santé pour les caisses de l’Etat. 

« 100, 50% soit un surplus de recettes de 510 millions de FCFA  par rapport à nos prévisions », déclare la Commandant de douane, Ibrahim Shegun Gado au moment de rendre compte de la prouesse réalisée par la douane béninoise au terme des prévisions à la fin du mois de mai 2018. Pourtant, le début de l’année civile ne permettait pas d’envisager une si heureuse attente. En effet, « les recettes douanières au cours de l’année 2018 ont commencé lors des deux premiers mois par des difficultés », expose-t-il brièvement. Selon ses explications, la tendance a commencé avec une courbe inverse à compter du mois de mars. Si donc les prévisions de janvier et février n’ont pu être atteintes, depuis mars, les caisses de l’Etat sont renflouées au-delà même des attentes de la douane. 

Au bonheur des travailleurs...

Une nouvelle qui laisse présager que très prochainement, les doléances des travailleurs qui réclament de « meilleures conditions de vie et de travail » pourront être de nouveau considérées. L’argument d’un faible recouvrement des recettes douanières avait été avancé pour calmer les ardeurs de ces derniers lorsqu’ils étaient en grève. Aussi, les emprunts obligataires qui se sont multipliés, sans grand succès, ces derniers mois, devront-ils être réduits pour le bonheur de l’économie nationale. 

Manfoya OKRY (Point Média)