En mission en Normandie: Le Pdt de la CCZ Luc Atrokpo obtient la validation des études relatives au projet bassin versant du Zou

>Bonne nouvelle pour les populations du Zou...
>Les inondations cycliques causées par les eaux pluviales ne seront bientôt que de lointains souvenirs..

C’est ce qui ressort des études du projet Bassin versant du Zou dont la troisième et dernière phase a été validée au cours d’une séance tenue ce mardi 02 octobre 2018 à l’Hôtel d’Agglo Seine-Eure, entre la délégation de la Communauté de Communes du Zou (CCZ) conduite par son président le Maire Luc Sètondji ATROKPO et les responsables de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure, en France. 

Au total, il faut retenir que dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet d’envergure régional destiné d’une part à lutter efficacement contre les effets néfastes des eaux de ruissellement et d’autre part à valoriser ces eaux, neufs actions seront réalisées dans chacune des communes du Zou. Il s’agit de la construction d’infrastructures permettant de faciliter l’écoulement rapide et bien maitrisé des eaux de pluie,  vers des bassins de rétention prévues à cet effet. Ainsi grâce à ce projet initié par la Communauté de Commune du Zou avec à sa tête le président Luc Sètondji ATROKPO maire de Bohicon, les populations d’Abomey, d’Agbnagnizoun, de Djidja, de Ouinhi, de Covê, de Za-Kpota, de Zangnanado, de Zogbodomey et bien sûr de la ville carrefour, Bohicon  pousseront bientôt un ouf de soulagement notamment en ce qui concerne les effets néfastes et dévastateurs des eaux de ruissellement.

A Bohicon, le projet prévoit la construction de caniveaux couverts par des avaloirs en béton et des grilles métalliques par endroit au niveau du Carrefour Ponsa, le dédoublement du caniveau situé au bord de la voie inter-état Abomey-Bohicon et la réalisation des dos d’ânes destinés à ralentir le débit des eaux de ruissellement en période de pluie afin d’éviter qu’elles ne débordent et n’envahissent les maisons. Ses eaux seront ensuite dirigées vers un bassin de rétention qui sera construit par le projet, pour être utilisé plus tard par les populations dans le cadre de diverses activités telles que le maraichage, l’élevage et autres. 

Concernant Abomey, il est retenu, la construction d’une chaussée pavée dotées d’ouvrage d’assainissement à savoir des caniveaux pour orienter les eaux vers un bassin de rétention qui sera réalisé par le projet dans l’arrondissement de Djègbé. 

L’intérêt de ce projet révolutionnaire est que non seulement il tient compte des exigences de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) mais mieux encore, il s’inscrit dans la droite ligne des actions préconisées par la lutte contre les changements climatiques à travers la plantation d’arbres et la mise en place de techniques permettant d’améliorer la perméabilité des sols de chacune des communes en vue de faciliter le rechargement de la nappe phréatique. Ce qui justifie l’intérêt des bailleurs européens pour le projet. En effet, selon madame Sylvie SAILLARD, représentant l’Agence de l’eau  Seine Normandie au cours de la séance, l’Agence Française de Développement (AFD) a déjà manifesté son intérêt à accompagner la CCZ dans le financement du projet Bassin versant du Zou après sa présentation lors du Forum mondial de l’Eau. 

Face à l’inquiétude exprimée par Hubert ZOUTU, Maire d’Heudebouville concernant le foncier, le président de la CCZ a rassuré les uns et les autres que les élus sont suffisamment informés et sont acquis au projet compte tenu de son importance pour la population du Zou. Luc ATROKPO a ensuite annoncé qu’un conseil communautaire sera convoqué dans les tous prochains jours, pour régler les derniers détails. 

Rappelons qu’outre Abomey et Bohicon, les sept autres communes membres de la CCZ bénéficieront d’infrastructures dans le cadre du projet Bassin versant du Zou.

F.D