Création du parti Udbn : "C’est une manière de rassurer les militants et de conserver l’électorat", Bénard Lani Davo sur Café Médias Plus

L'ancien ministre a clarifié que l'Udbn ne doit pas être perçue comme un troisième bloc en opposition au plan du chef de l'État, mais comme un parti qui a envie de s'affirmer au sein de la mouvance présidentielle.

Le forum de discussion  Café Médias du vendredi 26 octocbre dernier,  abordait le  thème : « Reconstitution de l’UDBN : un troisième bloc pour la mouvance ? ». Comme invité pour clarifier la lanterne des professionnels des médias et autres participants, l'ancien ministre Benard Lani Davo, désormais membre de l'Udbn. D'entrée de jeu, l'invité de Café Médias au sujet du thème proprement dit, a  tenu à clarifier que l'Udbn ne doit pas être perçue comme un troisième bloc en opposition au plan du chef de l'État, mais comme un parti qui a envie de s'affirmer au sein de la mouvance présidentielle. 

"L'Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) est un nouveau parti. Il a été créé à la suite d’un congrès les 20 et 21 octobre dernier par beaucoup de mouvements et associations politiques.... Ce n’est pas un bloc mais c’est un parti..... C’est une manière de rassurer les militants et de conserver l’électorat.", a souligné Bernard Lani Davo  qui précise que le concept de bloc politique n’est pas valable au regard de la loi  et que le  Bénin a opté pour le multipartisme.   

"La nouvelle charte n’a pas dit que pour créer un parti, il faut une fusion. L’UDBN a opté pour l’existence de son parti....  Telles que les choses se passent, soit les acteurs ont les moyens pour faire vivre un parti,  soit,  ils n’en ont pas et le parti disparaît",  a clarifié l'ancien ministre de Boni Yayi pour  justifier le refus de l'Udbn de se fondre dans un bloc.

Bénard Lani Davo a surtout  salué le courage et le  leadership politique de la présidente de l'Udbn qui selon lui est un modèle parlant des questions genres. 

"J’ai eu des discussions avec la présidente  Claudine Prudencio et j’ai compris qu’elle n’est pas entrée en politique par hasard. C’est une vraie militante. Elle est le modèle pour un parti en parlant des questions genres....", a souligné Bernard Lani Davo qui revenant sur les conclusions  du congrès des 20 et 21 octobre dernier , a souligné que le dernier mot est revenu aux militants. 

"Dans les discussions, j'ai compris que la présidente Claudine Prudencio  a une ambition réelle portée par les militants..... Les militants ont dit si vous allez là-bas vous devenez seule militante et nous,  on sera quoi ? On est allez même jusqu’au vote. Lorsqu’elle a lancé le vote, il y a eu deux abstentions et les autres ont voté pour la création d’un parti. C’est de là nous sommes allés en congrès..... Puisque le parti fait option de la promotion des jeunes et l’approche genre, les militants ont faire l'option de la création du parti au lieu de rester dans un bloc", a expliqué l'ancien ministre qui pensent que l'Udbn, bien implantée dans tout le pays,  a bel et bien les moyens de faire face au sein de la mouvance présidentielle aux prochaines échéances électorales. 

"L'Udbn a retrouvé ses anciennes structures sur le terrain. C’est un parti qui avait des implantations un peu partout sur le territoire.", a conclu Bénard Lani Davo. Il  a réitéré que le parti dirigé par l'honorable Claudine Prudencio est bien ancré dans la mouvance présidentielle. 

B.N