Bénin: De faux médicaments dans les officines pharmaceutiques!!!

Le député Valère Tchobo jette un pavé dans la mare...

« Dans les 99% des pharmacies au Bénin  pour ne pas dire 100%, la qualité des médicaments  vendus laisse à désirer » Ce sont là les révélations du député Valère Tchobo ce lundi 19 juin à l'Assemblée Nationale.  C'est à l'occasion de l'examen du projet de loi portant autorisation de ratification de l'accord de la Convention MEDICRIME.  Le député Valère Tchobo qui a tenu un discours très osé,  dévoile la pratique malsaine au sein des officines pharmaceutiques au Bénin. Pour le député les marchés Dantokpa et Adjégounlè ne sont pas les seuls circuits de distribution de faux médicaments au Bénin. À l'en croire, même les  officines pharmaceutiques qui devraient livrer de médicaments de bonne qualité aux populations, se livrent à la pratique. 

 "Quand on parle de faux médicaments, beaucoup pensent que c’est des marchés de Dantokpa et d’Adjégounlè qu’il est question. Les gens ne savent que  dans nos pharmacies au Bénin, se vendent  des médicaments de qualité douteuse", a-t-il dénoncé avant d'ajouter que ces officines pharmaceutiques participent à aggraver les cas de maladies chez les patients. "Les gens pensent que qu'en allant à la pharmacie, leur mal sera guéri. C'est faux! Tous les maux qui minent le Bénin dans le domaine des maladies à savoir le diabète et le cancer , tous ceux dont les béninois souffrent proviennent de la qualité douteuse des médicaments", a ajouté Valère Tchobo. 

 Une situation regrettable selon le ministre de la santé Allassane Seidou présent aussi parlement ce lundi pour répondre aux inquiétudes des députés. 

"c'est une situation regrettable mais il nous est revenu plusieurs fois déjà que des pharmaciens diplômés d'État participent à la distribution des faux médicaments", a souligné le ministre de la santé. 

B.N

Lire l'intégralité de la déclaration du député Valère Tchobo

« Enfin une loi qui va aider le Bénin  à juguler  la crise au niveau de la criminalité pharmaceutique. Non seulement cette loi est utile et importante,  mais  donne l’occasion aux  députés  de s’en saisir pour juguler la pagaille dans le secteur  de la pharmacie et des faux  médicaments.  L’un des problèmes de ce secteur c’est la qualité des médicaments vendus dans les officines  pharmaceutiques  avant de parler  de la vente des médicaments illicites.  Quand on parle de faux médicaments, beaucoup pensent que c’est des marchés de Dantokpa et d’Adjégounlè qu’il est question. Les gens ne savent que  dans nos pharmacies au Bénin, se vendent  des médicaments de qualité douteuse.  Dans  les 99% des pharmacies au Bénin  pour ne pas dire 100%, la qualité des médicaments  vendus laisse à désirer. Je sais de quoi je parle puisque  j’en ai été victime.    Vous prenez des médicaments achetés dans les officines  au Bénin et vous constatez que le mal  augmente ou s’accroit.  Quand vous avez la grâce d’aller à l’extérieur vous prenez seulement 4 compliments du même médicament et vous êtes guéris et  totalement rétablis.  Les gens pensent qu’allant à la pharmacie leur mal sera guéri.   C’est faux. Tous les maux qui minent le Bénin  dans le domaine des maladies à savoir le diabète et  le cancer,  tous ceux dont les béninois souffrent  proviennent de la qualité douteuse des médicaments. Je demande   au Gouvernement  de nous situer  sur   le service de contrôle de qualité des médicaments au Bénin,  comment ce contrôle se fait ?.  Au cas où les preuves sont  établies, quelle est la sanction ?.  Je  sais qu’au niveau de la vente illicite des  médicaments, il y a problème. Mais quand on va à la pharmacie et qu’on nous vend les médicaments de qualité douteuse, c’est dangereux. »