Bénin: 7 prêtres de la secte de Gbanamè inculpés et placés sous mandats de dépôt

La responsabilité des dirigeants de l'église de Gbanamè dans le drame de la nuit du samedi 28 au dimanche 29 Janvier est désormais établie...

Ça se complique pour Parfaite de Gbanamè.  l'affaire de rituel qui a occasionné la mort de plusieurs fidèles  dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 Janvier dernier tourne mal pour et les responsables de son l'église à Gbanamè.  Sept prêtes de l'église de Gbanamè inculpés et placés sous mandats de dépôt, viennent d'être déférés à la prison civile de Porto-novo ce soir. Ainsi en a décidé le procureur du tribunal de Porto-Novo qui les a écoutés ce jeudi 16 février. 

Considérée au départ comme une simple fabrication sur les réseaux sociaux, l'affaire s'est finalement  révélée comme une réalité. 

Tout est parti d’une annonce des dignitaires de cette confession religieuse qui ont fait croire à leurs fidèles qu'une fin du monde surviendrait  le dimanche 29 Janvier 2017 passé. Pour échapper à cet événement tragique et pour sauver son âme, il faut pour les fidèles, selon les responsables de la secte faire un rituel dans la nuit du samedi 28 Janvier à minuit jusqu’au dimanche 29 Janvier à minuit. le rituel consistait en effet à s’enfermer  dans une chambre embaumée d’encens spécial et éclairée d’une bougie mystique. Un rituel que des fidèles de la session de Porto-Novo de l'église ont suivi et qui a malheureusement tourné au drame pour certains.  Bon nombres de fidèles ont succombé sur le champ. Certains transportés aux soins sont décédés par la suite.   

Selon des sources médicales, ceux qui ont succombé lors du rituel sont morts par asphyxie    (inhalation du monoxyde de carbone)

Les autorités religieuses de l'église de Gbanamè avaient même dénié toute responsabilité dans le drame. Selon eux, les fidèles décédés ne sont pas des membres réels de leur communauté religieuse.  Une enquête a été alors ouverte par le Parquet de Porto-Novo.

La responsabilité des responsables de l'église de Gbanamè dans le drame de la nuit du samedi 28 au dimanche 29 Janvier est désormais établie.

Sept prêtes de l'église de Gbanamè inculpés et placés sous mandats de dépôt dans cette affaire, sont désormais derrière les barreaux à la prison civile de Porto-novo.

A suivre... 

B.N