Après l'Initiative de Nikki: Sabi Sira Korogoné dénonce des actes d'intimidation de la part du pouvoir

"Tout ceci confirme les dénonciations d'atteinte aux libertés publiques et les principes démocratiques d'énoncés au cours de cette manifestation", indique le Porte Parole de l'initiative de Nikki dans un communiqué

Communiqué

 Les 08 et septembre derniers les jeunes venus des communes de cinq départements  du bénin a savoir alibori atacora borgou collines donga   se sont réunis dans la ville de nikki dans une initiative dénommée initiative de Nikki. En prélude a cette manifestation une demande a été régulièrement adressée au maire de la commune de Nikki avec une autorisation délivrée par ses soins. 

L'événement s'est déroulé sans entraves et dans la joie tant les sujets abordés relatifs a la gestion chaotique de notre pays et le sort réservé à cette jeunesse désespérée ont séduits la population qui n'attendait que cette occasion pour exprimer sa désapprobation vis a vis du régime de la rupture. 

A peine l'évènement terminé que sous la pression du roi de nikki et d'autres autorités , le maire de la ville par une correspondance sans fondement vient se dédire comme si le contenu de notre message devrait etre validé par lui ou la police avant la manifestation. A sa suite, le commissaire de la ville appelle les organisateurs par téléphone pour être écoutés.  Rappelons qu'aucun trouble à l'ordre public n'a été orchestré au cours de ces assises qui visent a libérer le pays de l'imposture. 

Tout ceci confirme les dénonciations d'atteinte aux libertés publiques  et les principes démocratiques d'énoncés au cours de cette manifestation. 

Nous venons par la présente prendre l'opinion publique nationale et internationale  à témoin sur les dérives du régime de la rupture et réaffirmons notre détermination à mettre un arrêt aux faits d'énoncés notamment la destruction de l'État de droit, la gouvernance basée sur le régionalisme de patrice talon,  la chasse à l'homme orchestrée contre les ressortissants du Nord, le retour des universités déplacées au sud , etc. 

En tout état de cause nous tenons responsables le régime de la rupture sur toutes mesures d'intimidation auxquelles nous ne cèderons pas.  

Voir en annexes la demande et les réponses de l'autorité communale. 

Nikki le 11 septembre 2018

Le porte parole 

SABI SIRA KOROGONÉ