Affaire de faux diplômes : Agnikpé Adolphe Dossou avait été injustement accusé

l'Université d'Abomey-Calavi reconnait ses diplômes...

Dans l'affaire de faux diplômes soulevée par le conseil des ministres du mercredi 26 Juillet, le sieur AGNIKPE Adolphe, Professeur Certifié cité sur la liste des faussaires a été injustement accusé. Il ne s'est jamais fait établir de faux diplômes et avait bel et bien raison de réagir pour interpeller les autorités étatiques. Sur sa demande aux autorités de l'Université d'Abomey-Calavi, une investigation profonde a été faite et a abouti à la délivrance ce mardi 08 août 2017 d'un Certificat d'Authenticité de Diplôme. 

 Tout est clair à présent. Le nommé Agnikpé Adolphe Dossou ne devrait pas voir son nom être cité parmi les 13 agents de l'État épinglés pour détention de faux diplômes par la commission chargée de la vérification de l'authenticité des diplômes. L'homme qui a toujours clamé haut et fort son innocence, dit avoir eu ses diplômes à la sueur de son front. Il  demande d’ailleurs  réparation.

 Sur quelle base la commission chargée de la vérification de l'authenticité des diplômes de certains agents de l'État avait alors travaillé au point de livrer aux orties un innocent pour une prétendue détention de faux diplômes ?  

 Merci aux autorités gouvernementales notamment le ministre de la fonction publique Adidjatou Mathys de revoir le dossier du sieur Agnikpé Adolphe Dossou, de corriger l'injustice en lavant son image qui a été salie. 

"Il n'est jamais trop tard pour reconnaître qu'on a commis une faute : car finir par la reconnaître, c'est commencer à la réparer", Emile de Girardin. 

B.N